quarta-feira, 13 de julho de 2016

CHANSON FRANÇAISE (AZNAVOUR) - DE L'AMOUR


                                        Charles Aznavour - «L'amour c'est comme un jour»

Parte superior do formulário

De l’Amour


Soyons conscients de ce que chacun de nous a besoin d’amour. D’un amour qui ne soit pas simplement l’expression d’une carence... qui soit, au contraire, au-delà du désir.

Ce mot «amour» est trop plein de signifiants, donc je dois en clarifier le sens: dans ce contexte, j’entends que l’amour est une profonde communion d’intention, de la sympathie profonde et réciproque, l’ouverture à l’autre et un refuge dans le cœur de l’autre. «L’autre», s’entend, quelqu’un d’âge, de sexe, de condition sociale, familiale, etc.…identique ou différente.
Il faut être attentif à l’autre, non seulement parce qu’on attend quelque chose de lui ou l’elle. Être attentif à l’autre en soi-même.

Si tu veux recevoir l’amour de l’autre, tu dois d’abord fortifier ton cœur de telle sorte que ce soit une «maison» où cet autre aimera s’y tenir. Offrir de l’assurance, de la confiance, de la tendresse, c’est cela l’amour véritable.
Peu importe que cet amour soit entre parents et enfants, entre mari et femme, entre amis etc… Sans cela, où est l’amour? Ce serait une posture philosophique abstraite, sans substance!

 Je dois encore me perfectionner beaucoup dans mon for intérieur.
Mais, heureusement j’ai compris ce que l’amour n’est pas. Je me suis détaché de cela. Il me reste des obstacles internes à dépasser, mais je crois être dans la bonne voie. Je suis tranquillement optimiste parce que je compte, aussi, sur mes amis. Nous savons bien que l’amitié vraie et sincère est une forme d’amour!

Je sens et je pense; je pense et je sens. Je donne et je reçois, je reçois et je donne. Mais je ne fais pas de «marchandage» avec les sentiments. Je préfère donner. Si j’ai le bonheur de recevoir en retour, je suis heureux et reconnaissant. Mais si je ne reçois pas, la vérité est que j’ai déjà du plaisir en offrant… J’aimerais donner sans même y penser. 

Nous devons regarder les autres avec respect, avec le même respect que nous pensons qui nous est dû. On ne va pas cesser de faire ce que l’on doit faire, simplement par peur du regard et du jugement des autres. Mais, cependant, on doit être éveillés, ne pas ignorer l’entourage. Ne pas se comporter comme si l’on vivait en vase clos.

Regarder l’autre, les autres, sans peur et sans mépris c’est apparemment une chose très difficile, cependant c’est très important, si l’on veut se placer dans une voie de transformation intérieure.